Exposition à la Galerie Vanaura à Versailles


Vous êtes invités au vernissage qui aura lieu le mercredi 9 novembre 2022 à partir de 18 heures.

2211 vanaura affiche 600.jpg

Le Canard Bec dans le cou - grande taille


Deux séries d’éditions ont été réalisées du temps de l'artiste.
La première porte l'inscription 1929 sur la terrasse et est non numérotée.

Dans la seconde série  l'inscription 1929 a été retirée mais porte une numérotation /7 et le cachet du fondeur Biscéglia. Le numéro 6/7 était resté dans l'atelier du sculpteur et a été offert par Etienne Audfray à Guy Loë de la Maison des artistes à Nogent.

Il semblerait qu'une troisième série non numérotée avec un cachet Biscéglia peu visible soit présente sur le marché de l'art.

Le Canard faisant sa toilette a été souvent étudié par les animaliers séduits par les courbes décoratives de la position.
Alors qu'on se plait à admirer les «bibelots» du sculpteur, à cette époque, Petersen se tourne vers la taille grandeur nature qu'il aborde avec le Veau, nouveau-né.

 

La simplification de la forme et les volumes vus en rondeur séparant la ligne du dos, caractéristique observée dans d'autres œuvres. La courbe sinueuse, arabesque sans mollesse.
L'attitude naturelle est sans maniérisme et un sentiment de quiétude.

Réussie, cette œuvre fait partie de la période sensible où Petersen, à travers des principes et des méthodes, sait exprimer l'amour de la vie et la tendresse, alliée à un sens décoratif.

Armand Petersen - Canard bec dans le cou - Grande taille

Exposition AUDFRAY - PETERSEN à Larmor Plage


L'exposition consacrée au sculpteur portraitiste Etienne AUDFRAY et au sculpteur animalier Armand PETERSEN se déroulera du 22 juin au 10 juillet 2022 à l'espace culturel les Coureaux à Larmor-Plage.

Vous êtes invités au vernissage qui aura lieu le mercredi 22 juin à partir du 18h30.

Voir les photos ici

Voir la vidéo ici

Exposition à L'Armor Plage
Ouest-France - Le journal.jpg

Le Grand Toucan


Le Toucan, oiseau grimpeur du Brésil vit dans les forêts « Son bec prodigieux lui a valu d'autres honneurs et l’a fait placer parmi les constellations australes où l'on n'a guère admis que les objets les plus frappants et les plus remarquables » (Buffon livre 7 « du Toucan »).

Œuvre originale par son modèle et son interprétation à l'égyptienne. On retrouve, comme dans le Faucon la queue dans le vide et la petite terrasse.

Remarquable arabesque du cou et ligne continue synthétique des yeux aux ailes.

Cette œuvre fait partie de celles de Nogent témoignant de la préoccupation symbolique des modèles choisis et présentés avec une intention de les replacer dans leur environnement.

Le Toucan est antérieur au Faucon et se situe entre 1959 et 1961.

Armand Petersen - Le Grand Toucan

La Truite


Cette truite a été conçue au départ pour la porcelaine, elle repose verticalement sur la bouche et les nageoires. Elle a été éditée en porceline blanche mat par la Manufacture Bing & Grondahl (Copenhague).

On peut la voir dans un article de Bernard Champignolle dans la revue Mobilier et Décoration de janvier 1933 intitulé "Les animaux de Petersen".

Cette première édition en bronze de la Truite lui donne une dimension, une force et une beauté que seul ce matériau est capable de faire ressentir. On remarque la précision du bronze qui souligne d'avantage la finesse des écailles que la porcelaine plus épaisse.

220520 armand petersen truite

Belles ventes aux enchères


Le 25/03/2022 lors de la vente aux enchères annuelles animalières de la maison de ventes Millon intitulée "Bestiaire", Armand Petersen a été très présent avec 21 œuvres vendues: 2 céramiques de la Manufacture de Sèvres, une fonte ancienne et 18 porcelaines de la Manufacture Bing & Grondahl dont un joli groupe de 7 pingouins.

Certaines pièces étaient peu parues comme le Perroquet de la Manufacture de Sèvres, la fonte ancienne de la Petite Oie ainsi que la Grenouille et l’Éléphant de la Manufacture Bing & Grondahl.

Le CHEVAL

Le Modèle reste dans l'atelier en 1969, le cheval marche au pas comme dans un défilé militaire et dresse les oreilles au son de la musique en scandant du col le mouvement. La bouche et les naseaux sont dilatés pour marquer la respiration et faire vivre la composition. La queue arrondie accompagne le mouvement.

Le modèle nerveux, près du squelette et des muscles est celui des premières œuvres.

En 1930, Yvon Lapaquellerie écrit dans l'Amour de l'Art : « On sent le souffle» et le nomme le « Poulain » pour illustrer le goût de Petersen pour les animaux jeunes. Ces remarques se retrouvent dans le Poulain, appelé Cheval par Petersen.

Le modèle a pu être retravaillé après 1930 qui aurait été édité en 1946 environ.

Un autre cheval a été étudié en vue d'un concours en 1961 à la gloire d'Henri Guisan, héros de l'armée suisse pendant la deuxième guerre mondiale. Nous ne savons pas si Petersen a concouru mais lui aussi avait fait une maquette du cheval seul.

220219 cheval.jpg
220219 cheval blanc.jpg

Les hippopotames de la Manufacture de Sèvres.

Contrat n° 1595 signé le 01/06/1929 "en toutes matières céramiques" (commission de 25% sur le prix de vente).
 

Les plis de la peau indiquent les divisions organiques tandis que les yeux sont traités avec la perfection du détail chère au ciseleur et qu'autorise d'ailleurs les dimensions de cet organe.
 

Les Égyptiens procédaient de même.
 

Juillet 1930 dans "L'Amour de l'Art", article Yvon Lapaquellerie «Toute la psychologie de l'hippopotame de Petersen aboutit au «nez» qui renifle l'eau. Le corps lourdaud en dépend, et il va avancer ou reculer, suivant les renseignements de cet informateur, on devine dans le flair du monstre une délicatesse et une sûreté que lui envieraient bien des affinés."
 

L'Hippopotame a en effet été vu «à l'égyptienne" comme celui du Louvre, en céramique bleue.

La Manufacture de Sèvres l'édite en céramique sous différentes matières comme le grès tendre, l'émaillé et le craquelé.

211110_hippo2.jpg
211110_hippo1.jpg
211110_hippo3.jpg

L'Antilope Broutant petit modèle.


Il existe deux modèles, la petite taille en 1927 et la grande taille en 1934. Après cette date Petersen ne réétudie plus 1' «Antilope broutant» mais continuera à l'éditer.
 

Une fois encore, c'est l'instant préfiguré qui est dans le geste, l'Antilope va brouter mais peut fuir à tout moment, présent et futur confondus.
 

L'Antilope Broutant aux formes graciles avait été saisie dans un mouvement de sa vie ordinaire, moment perpétué par l'action rendue fugace par l'impression du danger tendant les muscles pour la fuite.
 

A.H. Martinie le souligne très justement: "L'impression d'insécurité communiquée par les animaux de Petersen s'oppose à «ceux de Pompon naturellement des bêtes du Bon Dieu sans frayeur parce que sans malice et sans péché» «mais cette particularité d'expression subtile traduite par une plastique vivante fait de Petersen un artiste qui sait communiquer au langage courant un accent personnel ».
 

La forme élégante et gracile des gazelles ou antilopes a tenté tous les animaliers de ces années et le thème devint à la mode de l'art décoratif. Petersen, avec simplicité se range parmi les meilleurs."
 

L’art Déco, débuté avant la première guerre mondiale, prend tout son essor dans les années 20. Le mobilier à l'origine du Style 1925 est le dernier témoin d’une longue tradition française.
 

Les commodes et meubles d’appui ont une façade très souvent galbée, voire ventrue. Les coiffeuses et bureaux de dames sont particulièrement raffinés. Si la ligne est épurée, le mobilier affiche une décoration soignée et souvent luxueuse.
 

On met en valeur la coloration de certains bois, tel l’érable, teinté en rouge, bleu, vert ou gris (goût de la polychromie né des Ballets russes).
 

Sur ce riche mobilier les petites sculptures y trouvent toutes leurs places. L’art animalier s’y prête admirablement aussi on se plait à admirer les «bibelots» du sculpteur à cette époque.

antilope broutant.jpg
antilope broutant2.jpg

Exposition Galerie Vanaura


Deux peintres et trois sculpteurs animaliers du 18 janvier au 5 février à la galerie Vanaura à Versailles

2201 exposition galerie vanaura.jpg

Exposition au Festival de Ménigoute

 

Le Festival international du film ornithologique de Ménigoute est un rendez-vous incontournable du documentaire animalier.
 

Chaque année, est projetée une quarantaine de films du monde entier, dont plusieurs en présence du réalisateur.  https://www.menigoute-festival.org/accueil.html
 

Durant six jours, des activités variées sur le thème de la nature sont proposées aux publics de tous âges.
 

Depuis le début, les expositions du salon d'art animalier offrent au public l'opportunité de découvrir sous un angle artistique tout un monde sauvage à travers les œuvres que proposent peintres, photographes, sculpteurs ou céramistes en divers lieux de la manifestation. 

Rendez-vous du 26 octobre au 1er novembre à la salle Romane où seront exposés bronzes et porcelaines d'Armand Petersen. 

festival affiche 2021 finale.jpg
Exposition à la Galerie Vanaura


Autour de la peintre Hélène Legrand quatre sculpteurs animaliers exposent à la Galerie Vanaura à Versailles: Le Monnier, Arfi, So et Petersen du 1er au 23 octobre 2021.

Galerie Vanaura

Carrés Saint-Louis - 24, rue Royale -
78000 Versailles - Tél. : 01 39 24 03 44 - contact@galerie-vanaura.com

20211008_140554.jpg
Exposition à St Emilion


Exposition PETERSEN - AUDFRAY à la galerie du Caveau à St-Emilion

Avec le peintre Victoria STAGNI exposition des bronzes d'Armand PETERSEN et d'Etienne AUDFRAY du 07 octobre au 30 novembre à la galerie du Caveau à St Emilion.

M. Jean-François Danglade, Président et M. Gilles Blanchard, Directeur Général de l'Union des Producteurs de St Emilion vous invitent au vernissage qui aura lieu le 7 octobre 2021 à partir de 18h30

invitation.jpg
Tête de Chat


Première édition de la Tête de Chat (1964) en bronze, cette oeuvre n'ayant été éditée qu'en grès.


Plâtre original patiné, les moustaches ont été grattées.


Etude de socle : dessin à la mine de plomb au revers d'une carte d'invitation du vernissage des lauréats du prix Friesz galerie Montmorency, 85 rue du Cherche-Midi du 23/04/1964 au 16/05/1964.


EDITIONS GRES DE GRAND FEU FOUQUET

Exemplaire n°1: Photo monté sur marbre.
Exemplaire n°2: grès flamme vert donné à Fouquet pour le remercier de la cuisson, en guise de paiement.
Exemplaire n°3: brun rouge tacheté monté sur un cube de bois foncé très simple. Le grès flamme sut lui donner chaleur et originalité.


Ce Chat hiératique répond à l'égyptianisme de Petersen.

JMBA8148_72.jpg
Pélican Bec Redressé n°2

1ère édition post mortem du Pélican bec redressé (circa >1954).


La terrasse carrée, bombée sous les pattes, fait partie de la composition, à l'inverse du n°1 (Pélican bec dans le cou) posée sur une planchette en bois, traduite en bronze.


La terrasse bombée rapproche les Pélicans de la Perdrix et du Pigeon boulant. On retrouvera la même simplification d'un volume lisse dans la dernière Oie (1968).


Le plâtre peut être antérieur et pose le même problème que le précèdent modèle.


On notera qu'entre 1946 et 1949, certains modèles sont édités avec une terrasse incorporée à plusieurs largeurs et hauteurs.


Plus qu'une allusion, il pourrait exprimer un hommage à Pompon pour qui le Pélican, après l'Ours blanc monumental fut l'occasion de signifier avec malice et désinvolture sa personnification et sa revanche sur les années obscures où il avait été dédaigné.


Celui de Petersen est triomphant et prend une dimension monumentale dans sa petite taille.

Pélican Bec Redressé
Exposition à la Galerie Saint-André


Exposition à la Galerie Saint-André du samedi 11 septembre au samedi 2 octobre 2021 au 31 Rue Edouard Fortier, 76130 Mont-Saint-Aignan.

Le vernissage se déroulera toute la journée du 11 septembre.

exposition galerie st-andré.jpg
Le Bison dans la Gazette Drouot


Un nouvel article dans la revue "La Gazette Drouot" dans le meilleur des ventes en région.

"Le lendemain 25 juillet, place aux animaux saisis par les plasticiens de la première moitié du XX-ème siècle, à l'image de ce Bison d’Amérique signé Armand Petersen.

L'épreuve en bronze patiné signée, portant le cachet du fondeur "Biscéglia", est juchée sur une terrasse en marbre noir (h.23, l. 28cm). Caractéristique de la manière lisse de son auteur, l'animal recueillait 38 844 €."

jmb20210904_14252855.jpg
La Lionne

Première édition post mortem de la Lionne.
 

L'aspect lourd de la lionne, son modelé moins lisse et vibrant, l'alignement des pattes visibles sur le profil, l'immobilité attentive, annoncent les années 40/50.
 

On dit que les animaux de Petersen sont sur le qui-vive. Tout est dans le regard de cette lionne qui visiblement a fixé une proie.
 

L'attache des membres inférieurs se démarque. Clairement, les plis de la peau sont visibles, donc traités de manière naturaliste, les membres postérieurs sont plus synthétiques, le passage des plans est très adouci, la ligne de la patte continue celle du profil comme dans le Tigre.

Les deux bosses saillantes à la base du col sont également une caractéristique que l'on retrouve dans la Panthère se léchant, elles séparent les deux profils dont la ligne se poursuit sur la tête.
 

Le dynamisme se concentre à l'avant de la composition tandis que le mouvement est décrit par le balancement de la queue indiquant l'attention et la méfiance.

lionne_72.jpg
L'Oie de Magellan

Première édition post mortem de l'Oie de Magellan.
 

Exposition 1933 - 7ème exposition des Animaliers à la galerie Malesherbes.
 

Cette Oie sauvage vient à la suite des Canards dont la série a commencé en 1927 puis en 1929, où on observe le même dépouillement dans le volume rond, très cerné et simplifié.
 

Pattes, œil cerclé et bec seront précisés car seule compte la ligne élégante et mouvante de l'oiseau, visible en entier, un léger basculement anime l'ensemble, la tête tournée laisse apparaitre le deuxième profil.
 

Les pattes, puissantes, bien étalées pour une bonne stabilité, marquent un angle indiquant le mouvement de la marche sans la figer.

C'est une masse en mouvement en pleine lumière, l'instant préfiguré dans l'immobilité saisie, fluide dans l'espace.

p058 - oie de magellan - 009_ssn_72.jpg
Le FAUCON

Première édition post mortem.
 

Ce Faucon, vu à l'égyptienne, Horus, répond à la période où Petersen choisit des modèles qui ont une valeur symbolique.
 

On retrouve, comme dans le Toucan, la queue dans le vide et la petite terrasse. La surface, lisse porte quelques striures supprimées dans le bronze. L'attention va à l'étude de la tête et à l'œil. L'œuvre est forte, bien présentée sur son socle de marbre veiné.
 

Le Vautour et le Faucon, à quelques années d'écart, font partie de la période égyptienne de Petersen confirmant sa fascination grandissante pour l'Égypte dans sa dernière période.
 

Quoique de taille réduite ils atteignent la dimension monumentale car ils sont représentés avec les principes des sculpteurs égyptiens dégageant les grands plans pour les rendre lisibles en hauteur et arrêter l'œil.

JMBA8015_ss_no_72.jpg
PERRUCHE Moineau n°2
Manufacture de Sèvres

Perruche à queue longue, terrasse réduite servant à l'appui des serres. coupée en biais, elle repose sur une stèle rectangulaire moulurée à sa base.

La perruche est aérienne avec sa queue dans le vide. Le biscuit lui sert par sa blancheur.

Contrat n° 1613 signé le premier mai 1932.

Exposition en 1934 "Les œuvres récentes de la Manufacture de Sèvres" à l'hôtel Charpentier.


A la suite de cette exposition Petersen demande l'appui de la Manufacture pour sa demande de naturalisation.

JMBA7967_600x400.jpg
Demoiselle de Numidie
Petite taille

Première édition Post mortem. de la Grue Cendrée ou Demoiselle de Numidie - Premier état.

On remarquera la ligne en arabesque chère à Petersen, l'extrême dépouillement de la surface, la terrasse ronde comme dans le Garrulax plus tardif, trop incisif sans la même élégance décorative.


Petersen est remarqué pour ses bronzes « minuscules bibelots » très raffinés, on parla de finesse chinoise, de sobriété. Deux autres états seront réalisés par la suite. Le dernier bien plus grand sera commandé par le Musée de la Chasse à Gien.


La Demoiselle de Numidie est le chef-d’œuvre de Petersen qui en 1954, a su à partir de ses propres réflexions arriver à une synthèse très personnelle et remarquable par sa modernité.


Par son élégance, la Demoiselle de Numidie mérite son nom. Elle a été décrite par Buffon: "on a donné à ce bel oiseau le nom de Demoiselle à cause de son élégance, de sa parure et des gestes mimes que l'on voit affecter. Elle se donne bon air en marchant avec une sorte d'ostentation et souvent elle saute et bondit par gaieté comme si elle voulait danser."

Demoiselle_numidie_001.jpg
Tête de Taureau de combat

Première édition post mortem de la Tête de Taureau de combat restée en plâtre dans l'atelier.

Œuvre finement travaillée, dessus de la tête ciselé, oreilles en avant, naseaux dilatés.


Dans sa dernière période, vers 1960, Petersen s'était intéressé aux grès de grand feu réalisés par Fouquet. Peut-être avait-il l'intention de réaliser cette tête en grès mais on remarquera la finesse de la ciselure et la restitution du grain du cuir que le bronze rendrait mieux.


Petersen aime isoler l'œuvre de son contexte pour la présenter dans l'espace et la lumière comme la Tête de Veau. Mais il avait une autre intention, symbolique.

tete_taureau_combat_003..jpg
PERRUCHE en biscuit de la Manufacture de Sèvres


 

Perruche sur Perchoir Pyramidal de la Manufacture de Sèvres. (1933-1951).

Habituellement en porcelaine craquelée en émail céladon celle-ci plus rare est en biscuit.

perruche_biscuit_600x400.jpg
Exposition à la Galerie Vanaura (Versailles)


 

La galerie Vanaura (Versailles) vous accueille sur rendez-vous jusqu'au 17/04/2021.

 

Vous pourrez y voir entre autres 8 bronzes d'Armand Petersen et d'Etienne Audfray.

it.

vanaura 1500x1000.jpg
Exposition  la Galerie à Quai des Artistes


 

Du 19 mars au 16 mai la Galerie Quai des Artistes expose des œuvres du peintre J.C. Lebel et des sculpteurs Etienne Audfray et Armand Petersen.

La galerie est ouverte du mercredi au dimanche inclus de 14h30 à 18h00.

210319 Quai des Artistes Nuits-st-georges_000_edited.png
Ânon d'Afrique - 2ème état

1ère édition post-mortem de l'Ânon d'Afrique 2ème état
 

Ce dernier état de l'Ânon a probablement été étudié pour la céramique, le bronze a été édité après 1950.

Le premier Ânon, bébé boudeur, attentif a un charme et une rondeur. Son modelé lisse et lumineux restitue la musculature soulignée par des lignes précises, comme détachées. Dessin du contour très net, tension dynamique quoique bloquée, caractère accentué sont une belle démonstration du métier de Petersen qui a choisi l'âge tendre de l'animal, rebondi, plein de vie. Même agrandi, il ne perd pas ses qualités.

Dans le deuxième état, l'ensemble est affiné, le squelette plus apparent, le travail de surface, envahissant.

Dans ses premières œuvres, Petersen fait preuve d'originalité parmi les animaliers par le choix de ses modèles et les sentiments qu'il décrit avec tendresse.

p0001.4 - anon - afrique - etat2 - i-iv_0003_72dpi.jpg
Panthère queue horizontales - Petite taille

1ère édition post-mortem de la Panthère Queue Horizontale - Petite taille

Exposée en petite taille en 1928, quand Petersen est remarqué pour ses bronzes « minuscules « bibelots » très raffinés, on parla de finesse chinoise, de sobriété.
 

En 1929, lors de son exposition à Bruxelles où il a pu exposer sa Panthère le Journal de Bruxelles remarque « Le sculpteur Armand Petersen donne à ses animaux un caractère de bibelot précieux. Ses traductions sont belles de forme, simples de ligne, gracieuse, justes et vivantes «.

La Panthère correspond à la période où Petersen reste personnel. Il suffit de regarder le détachement des plans saillants dans la lumière, le muscle apparent, et même le creux qui restitue le plein et dégage le dynamisme du mouvement.

Remarquons la ligne indiquant le départ des profils sur le ventre comme sur le Tigre et assez systématiquement, plus tard.

JMBA7494_500x500.jpg
La Petite Oie

Exemple de réalisation naturaliste qualifié d'étude par Petersen, elle fut éditée en 1929 en même temps que le Coq Gaulois prétexte à ciselure pour les plumes.
 

Elle a été exposée en 1929 à la IIème exposition des Animaliers Galerie Brandt.
 

Elle figure dans le livre "1930 - les Animaux vus par les meilleurs Animaliers...." édition A.Dayot.
 

La même année dans "L'Amour de l'Art" dans un article d'Yvon Lapaquellerie sur Petersen il écrit: « l'oie et le canard sont pénétrés d'une sécurité et de l'assurance qu'ignore l'oiseau sauvage..."
 

Petersen réalisera deux autres versions de l'oie. La première dédiée à la porcelaine de la Manufacture Bing & Grondahl (Copenhague) la seconde sera un agrandissement, modèle retravaillé, réalisée en 1966. Les deux contrairement à la Petite Oie seront très lisses.

JMBA7465r.jpg
Le Cygne sur l'eau

En 1938, au 2ème Salon des Animaliers Petersen a exposé des « oiseaux aquatiques « (cf. Mobilier et Décoration - 12/1938. Les Animaliers) en même temps que son Mandrill, original et personnel.

Le Cygne se rapproche de celui de Pompon en plus grand.

A partir de 1936, Petersen cherche à multiplier ses modèles en céramique. Il est possible que le Cygne ait été destiné à la céramique. Sa patine indique qu'il en a été tiré des épreuves, le plâtre aurait figuré aux Animaliers 1938.

Le modèle photographié à Nogent est en plâtre blanc.

Comme à son habitude, Petersen le photographie et fait un agrandissement avant la fonte, qui alors serait postérieure à 1952. Cependant les traces de crayon suggèrent un travail, une reprise plus tardive.

Le Cygne de Petersen, plus stylisé par sa queue traitée séparément pour le volume des ailes, plus net dans la fluidité de la lumière que celui de Pompon, arrive à l'extrême dépouillement, comme dans les Canards de 1930.

cygne_600x800.jpg
L'Antilope Dos Rond

appelée également Gazelle ou Biche craintive.
 

«une délicieuse antilope craintive est un petit chef d'œuvre, ciselé avec tant de tendresse vraie. Le grand mérite de Petersen est que, ayant aimé ces bêtes, il nous les fait aimer à notre tour dans leur simplicité»

Ici, nous remarquerons la découpure de la silhouette dans une courbe en arabesque avec un angle très marqué à la naissance du cou pour qu'elle se présente de face alors que l'animal est de profil.

Simplicité de la forme, son rebondissement avec les attaches des membres très marqués, la tension concentrée sont les caractéristiques de Petersen et ici on peut parler de son style.

Fermeté de la ligne, rondeur de la forme, étude de l'instant, tendresse résument le meilleur du sculpteur faisant le charme de sa première œuvre.

s Canards de 1930.

Antilope Dos Rond wix.jpg
Le Rhinocéros aux éditions Faton


 

Les éditions Faton éditent une collection destinée aux jeunes sur l'art, l'histoire de la Préhistoire à nos jours, les musées, les monuments, l'architecture et les grandes inventions.

Pour son H.S n°4 consacrée à la sculpture animalière les éditions ont choisi pour sa double couverture le Rhinocéros d'Armand Petersen.

Très beau numéro pour initier vos enfants à la sculpture animalière.

https://www.lepetitleonard.com/numero-4/100-sculptures-animalieres-20e-21e-siecles.3568.php

hs 4 sculpture animalière5.jpg
P050 - Lama_0002.jpg
Le Lama

Première édition Post Mortem du Lama.


Il a des points communs avec le "Jeune Dromadaire" également de 1937, vu en marche, le mouvement accentué par l'allongement du cou. La concision de la ligne contour frappe par sa netteté. Prétexte de courbe et de contre courbe ondulante scandée par la verticalité des pattes tendues, dont les attaches sont nettement marquées : toutes caractéristiques du sculpteur dans un modèle en rondeur.


Exposition en 1937 aux Animaliers à la Galerie Malesherbes.


En 1938 la revue Mobilier et Décoration mentionne « A. Petersen expose le Lama et des animaux spirituels et judicieux»


Le Lama fait partie des œuvres personnelles réussies de Petersen tout en restant dans le courant des animaliers. Avec son ami Artus, il représente la descendance de Pompon, mais fort de son assurance il ajoute une pointe d'humour.


Le Lama adopte une attitude sans frayeur et toise le spectateur.

Tête de Singe

Première édition post mortem. Tête à la cire perdue, socle au sable.


Cette Tête de Singe a été éditée par les éditions Rouard en grès fin.

Elle porte la signature Petersen à la base du cou ainsi que le monogramme Georges Sérre sous la pièce.

Le seul exemplaire connu est un grès grand feu légèrement flammé qui a été vendu par Etienne Audfray le 29/09/1999 par l'intermédiaire de la Maison de vente Collignon et Laurent à Soissons. Cette exemplaire se trouvait dans l'atelier du sculpteur.

Il y aurait eu deux tailles pour ce modèle qui serait la plus petite datant des années de Nogent entre 1952 et 1959.
Ce modèle convenait à la terre cuite ou au grès certainement pour des reproductions en séries.

Les archives ne relèvent aucune trace de bronze.

Armand Petersen - Tête de Singe
Pingouin Empereur
Bing & Grondahl


Le Pingouin Empereur de la Manufacture Nationale Bing & Grondahl de Copenhague. Editions en porcelaine mate 1932/55.

1933 Exposition d'Art Danois - Pavillon Champigneulle: « Ce pingouin infatué, on le croirait presque revêtu d'un habit vert, nous intéresse surtout par la beauté architecturale de ses lignes. »

1933 - Art et Décoration - article de Raymond Cogniat « tous les animaux représentés dans cet article ont été exécutés en bronze et il a fallu deux ans de recherches approfondies pour arriver à cette pâte à peine teintée qui a l'aspect ductile d'une chair au lieu de l'opacité qu'on trouve généralement dans la porcelaine »

Forme massive et compacte, ronde, mais on remarque la ligne du bec à la queue, ondulante et précise.

Belle démonstration d'un sculpteur sur de lui et capable de tout dire avec simplicité.

Armand Petersen - Pingouin Empereur Bing & Grondahl
Art et Poésie de Touraine


Dans ses articles "Portrait d'artiste", l’association "Art et Poésie de Touraine" présente Armand Petersen dans sa revue trimestrielle "Automne 2020".

Un grand merci à l'Association et en particulier à Mme Martine Frappart, Présidente du "Salon d'Art Plastique", qui a si gentiment accueillit les œuvres du sculpteur ainsi que celles d'Etienne Audfray lors de l'exposition "Art et Poésie de Touraine" qui a eu lieu du 29 septembre au 5 octobre 2020 à SAINT-CYR-SUR-LOIRE.

art_et_poésie_de_touraine3.jpg
Art et Poésie de Touraine


Dans ses articles "Portrait d'artiste", l’association "Art et Poésie de Touraine" présente Armand Petersen dans sa revue trimestrielle "Automne 2020".

Un grand merci à l'Association et en particulier à Mme Martine Frappart, Présidente du "Salon d'Art Plastique", qui a si gentiment accueillit les œuvres du sculpteur ainsi que celles d'Etienne Audfray lors de l'exposition "Art et Poésie de Touraine" qui a eu lieu du 29 septembre au 5 octobre 2020 à SAINT-CYR-SUR-LOIRE.

20200929_110149_edited.jpg
art_et_poésie_de_touraine3.jpg
Tête de veau d'or

En isolant la tête le Veau, a retrouvé sa valeur symbolique qui semble avoir complètement échappé au moment de ses expositions.

Petersen, Protestant, connaissait parfaitement la Bible et le chapitre de l'Exode. Objet d'idolâtrie, symbole de la richesse au temps de Moise, Petersen, à sa manière a porté un jugement septique interrogateur sur la richesse en tant que moyen de réussite et d'ambition. La tête du Veau serait une transposition d'une .vanité nous rappelant la précarité de la vie.

Mais tout en se posant humainement la question, en artiste, il en fit un objet précieux, une pièce de vitrine allusive et amusante. Aurait-il pensé à sa réussite personnelle, alors que retiré à Nogent, il ne songe qu'à parfaire son œuvre et assurer avec dignité les moyens d'y parvenir jusqu'au bout.


Remarquable par sa dimension à la taille naturelle et le choix du modèle, le Veau conçu pour Bâle, exposé à Paris, contribua à lancer Petersen et le placer au rang des meilleurs animaliers car si c'est à Bâle qu'il remporte un premier prix, c'est à Paris qu'il le retravaille et l'expose en bronze

tete_veau_def_reduite.jpg
Pingouin Empereur Petite taille

Première édition post-mortem du petit pingouin empereur aux oreilles recouvertes à la feuille d'or.
 

Dans le bronze en petite taille comme dans la grande, les oreilles étaient dorées.

 

Au départ, l'œuvre très perfectionnée et simplifiée, n'empêchait pas de faire allusion à un personnage docte et pontifiant. Cette pointe d'humour se retrouve dans des œuvres anciennes comme le Veau, par exemple (1928).

Belle démonstration d'un sculpteur sur de lui et capable de tout dire avec simplicité.

Forme massive et compacte, ronde, mais on remarque la ligne du bec à la queue, ondulante et précise.

JMBA6884.jpg
Perroquet sur perchoir Pyramidal B & G

Perroquet sur Perchoir Pyramidal N° 2235 édité par la Manufacture Bing & Grondalh de Copenhague

198 - P069.3 - Perroquet sur perchoir pyramidal- B&G - 200701 - Millon_0003.jpg
Le Grand Coq

Magnifique démonstration de la maitrise de Petersen - œuvre équilibrée et forte, dessinée dans la lumière et animée par le mouvement.

Aspect majestueux d'un animal symbolique au caractère fier et autoritaire.

Très simplifié, toujours en hommage à Pompon dont il se souvient pour le traitement de la queue se séparant en deux volumes, mais aussi à son ami Sandoz, ce Coq personnifie et affirme l'attachement du sculpteur à la tradition des animaliers du groupe de Pompon et à son Maitre qu'il ne renie pas, dont il a assimilé toutes les leçons qu'il interprète sans faiblesse.
 

Il clôture la série commencée en 1927

JMBA6536_1280x1600.jpg
Nouvel article dans la Gazette Drouot

Nouvel article sur la vente de l'Antilope Broutant (petite taille) et de l'Antilope Dos Rond paru dans La Gazette Drouot du 22 mai 2020.

antilope broutant - antilope dos rond.jpg
Le Rhinocéros de la Manufacture de Sèvres

Dans le film sur les sculpteurs animaliers de 1900 à 1950 Mr. Edward Horswell de la Galerie Sladmore (Londres) présente le Rhinocéros réalisé par la Manufacture de Sèvres.
 

Il indique: "Armand Petersen est né en Suisse en 1891. Petersen a réalisé ce magnifique rhinocéros en 1938, la même année où il a exposé à New-York.

C'est un merveilleux exemple d'une part de son style de sculpture raffinée mais aussi du potentiel de la Manufacture de Sèvres."

sladmore_film.jpg
Le Sanglier 2ème état

Par rapport au premier état la tête a été modifiée en allongeant le cou, plus tournée vers la droite, la queue en tire-bouchon, la crinière rehaussée par un travail différent.

 

L'arrière-train a été conservé, la ligne du dos creusée.
L'ensemble a été affiné et toute la force dynamique se concentre à l'avant. Bien meilleur et plus expressif.


Vu pour son attitude, le Sanglier quoique très simplifié, mais très naturaliste est prêt à foncer et tendu dans la concentration.


Pièce difficile à dater pouvant se rapprocher de l'étude de Pierre Blanc (1938) (animalier suisse) quoique très différente.


Ici, Petersen s'exprime personnellement. Le deuxième état est remarquable tant par sa ciselure que par ses volumes lumineux.

Photographe Robert Thecross
https://www.facebook.com/robert.thecross

P082 - Sanglier - IIi-IV - 0001 - IP.jpg
La Tribune de Genève

Un très bel article daté du 13 mars 2020 et  intitulé "Travail d'orfèvre pour un empereur" est paru dans le quotidien La Tribune de Genève sur le "Manchot Empereur Grande Taille" en exposition actuellement à la galerie Aubert-Jansem à Carouge (Suisse).

A lire https://www.tdg.ch/…/travail-orfevre-empereur/story/27984765

tribune_de_genève.jpg
Le "Tigre"

Le Tigre à lui seul retrace l'évolution de Petersen dans une démarche personnelle car il a su préserver ses différences malgré la forte influence de Pompon dont il a repris la synthèse de la marche.

 

Pattes à plat et description du mouvement dans les lignes du corps mais il détache ces volumes, les met en évidence, les creuse pour en dégager la force, invente cette manière d'isoler et d'amincir un volume pour scander la ligne en courbe par une arête vive dessinant un angle reprenant le mouvement, le propulsant par saccades.


On remarquera que la terrasse, coupée plus près des pattes postérieures, dégage le balancement de la queue dans le vide, l'espace, concentre et renforce la propulsion.


Le Vautour aura une collerette travaillée, décorative, rappelant celle du plâtre n°1 dans les années de la fin de sa vie où Petersen, sans faire de concession au détail, cherche à en accentuer le réalisme par une décoration stylisée.


Photographe Robert Thecross
https://www.facebook.com/robert.thecros

Tigre.jpg
La "patte" de Petersen dans la Gazette Drouot

L'Antilope Broutant (petit modèle) a été remarquée et figure sur 2 pages dans la Gazette Drouot du 6 mars 2020.

La "patte" de Petersen.
Cette Antilope broutant (15,5 x 19 x 9,5 cm) est l'un des deux bronzes d'Armand Petersen (1891-199) ponctuant le nouvel opus de la maison Millon consacré à la sculpture animalière, mercredi 11, salle 4 à Drouot (Mme Mazet, expert).

 

Estimée 25 000/30000€, tandis qu'une Antilope dos rond à patine noire est annoncée à 20 000/25000€, cette œuvre illustre la tendresse particulière de l'artiste bâlois d'ascendance danoise (installé en France en 1914) pour les jeunes animaux et les bêtes au repos mais toujours sur le qui-vive, ainsi que son approche très lisse et le soin particulier apporté aux yeux

200307_antilope_broutant_gazette2.jpg
L'Exposition Salon d'Art de St Pierre-lès-Nemours

Un hommage particulier sera rendu lors du salon d'art animalier de Saint Pierre lès Nemours du 28 février au 8 mars.

Le vernissage aura lieu le 28 à partir à 18h30 nous serions ravis de vous y rencontrer.

200228 - affiche_coureur.jpg
Le Groupe de Canards

Les trois Canards, tous différents, travaillés à part, col vert en tète suivi d'une cane et d'une autre tendant le cou, se pressant, forment un groupe en marche, décomposant le mouvement qui s'accélère progressivement. Unique représentation et prélude d'une série de modèles séparés.

Cette œuvre montre qu'en 1927, Petersen maîtrise parfaitement sa technique et qu'il s'insère dans le courant des animaliers. Modelé lisse, simplification des détails des plumes rendues par des incisions, étude de la lumière. Il est capable de modeler aussi bien des antilopes que des oiseaux.


Il est probable qu'il n’y ait eu que deux épreuves.

P016 - Groupe de canards - I-IV - 0005.jpg
Perruche sur Perchoir Pyramidal Edition Sèvres

Les Perruches furent étudiées par les animaliers en 1931, année de la psittacose au Jardin des Plantes, d'où de nombreux modèles par divers animaliers dont Pompon, qui tenté par la couleur de la Perruche la fit transcrire en marbre rosé en 1933.

 

Petersen présente la sienne comme la Tourterelle de Pompon éditée à Sèvres dix ans plus tôt.

On notera que la Perruche de Pompon a les yeux polychromés et que Petersen l’a édité en couleur céladon.

La Perruche n°2, modelée en même temps semble venir d'une étude commune. La queue longue pourrait avoir été ajoutée pour donner un autre modèle. La tête est identique au plâtre du n°2. L'oiseau, tourné un peu différemment se présente autrement.

Le n°1, réservé à la porcelaine et au craquelé teinté, surtout, nous plait infiniment et c'est ce qui explique l'abandon du n°2 en 1939. Petersen fin conscient de sa supériorité.

perruche.jpg
Armand Petersen dans le livre "Sculpture of Les Animaliers 1900-1950"

La galerie Sladmore (Londres) (https://sladmore.com/…/forthcoming-sculptures-of-les-anima…/) vient de publier un remarquable et magnifique ouvrage de plus de 375 pages intitulé "Sculpture of "Les Animaliers" 1900-1950) présentant les 40 plus grands sculpteurs animaliers de cette moitié du 20ème siècle.

couverture2.jpg
dédicace_edited.jpg
page5.jpg
page6.jpg
page4.jpg
page3.jpg
page2.jpg
Un article dans la revue Chasses Internationales

Dans la très belle revue "Chasses Internationales" (https://www.editions-lariviere.fr/chasses-internationales/) vous pourrez découvrir dans la rubrique Culture un article consacré à Armand Petersen.

Un grand merci au sculpteur animalier M. Damien Colcombet (http://colcombet.com/) pour le travail accompli à la rédaction de cet article ainsi qu'à M. Eric Lerouge, rédacteur en chef de la revue, d'avoir consacrer ces deux pages à Armand Petersen.

article ap_72dpi.jpg
Tête  de cacatoès

La tête du Cacatoès avait été minutieusement étudiée - Isolée elle prend une autre dimension et devient un objet précieux.

Dans la dernière période de Nogent, on remarque que Petersen isole les têtes étudiées à part pour une composition entière.

 

Ce modèle, précis, aérodynamique, aurait pu convenir à un bouchon de radiateur qui connut une certaine vogue auparavant (entre 1920 et 1940) mais il n'a pas été réalisé.

C'est la première fois qu'elle est éditée en bronze, les yeux sont en Agathe.

p014.1 - tete cacatoes_86.jpg
Pigeon Ramier

C'est la première fois que le "Pigeon Ramier" est édité en bronze. En effet ce Pigeon fait partie des pièces restées en plâtre, comme celles datant de la période de la guerre (1940/45). Il a pu être exposé en plâtre aux Animaliers.

Excellente réalisation magnifiquement interprétée selon les principes de Pompon, plus qu'assimilés et menés plus loin dans la simplification : travail des ailes en incisions, superbe rondeur du modelé, tête expressive.

On retrouve le volume aplati de la queue, comme dans le Pigeon Huppé (n°73).

Petersen semble vouloir perfectionner des modèles similaires étudiés par Pompon. En tout cas, le sien l’a été très consciencieusement et le soin qu'il y a apporté nous renseigne sur sa manière de travailler et d'aborder la réalité synthétique.

JMBA6442_72.jpg
Marabout

Dernier témoignage de l'admiration pour l’art égyptien, ici, pas de hiératisme, au contraire, le Marabout regarde d'un air malicieux.


Le réalisme est rehaussé par la couleur et les matières qui lui donnent un côté précieux.


Le sculpteur orfèvre démontre sa maitrise avec simplicité, son goût pour le montage.


Son style reste, net, vigoureux, synthétique et sans sécheresse à travers les dernières œuvres réunissant toutes ses aspirations et le témoignage de son savoir.


Ce petit chef-d’œuvre pourrait bien être en quelque sorte, son testament

marabout I-IV - 0001 - 600x872.jpg
Armand Petersen au Salon d'art de la ville de Bois-Colombes

Armand Petersen sera présent au Salon d'art de la ville de Bois-Colombes du 30/11 au 08/12/2019
 

191130_bois-colombes_affichex600x871x150.jpg
Armand Petersen sur le site de la maison de vente londonienne Sladmore

Très belle page consacrée à Armand Petersen sur le site de la maison de vente londonienne Sladmore.com

https://sladmore.com/artists/armand-petersen/#w
 

191103 - site sladmore.jpg
Demoiselle de Numidie sur terrasse rectangulaire

Nouvelle édition post motem de la Demoiselle de Numidie sur terrasse rectangulaire

Demoiselle_numidie_intermediare.jpg
OTARIE

Otarie en porcelaine blanche de la Manufacture Bing & Grondahl

armand petersen - Otarie.jpg
La faune sauvage européenne aux éditions Abbate-Piolé

Dans la très belle collection de livres d'art des éditions Abbate-Piolé consacrée à l'Art Animalier le tout nouveau livre de 160 pages sur la faune sauvage européenne (https://www.editions-abbatepiole.com/produit/la-faune-sauvage-europeenne-dans-lart-contemporain) présente, parmi les 46 artistes, quatre pages sur Armand Petersen

couverture.jpg
Le Bronze et l'animal

Edith Mannoni dans son livre « Le bronze et l’animal » dit de Petersen

« Les animaux sculptés par Petersen semblent construits comme des architectures. Si bien que, quelle que soit leur taille, ils donnent l’impression de monumentalité, tant ils dégagent de la noblesse et de grandeur.

Étrangement, le sculpteur a su discerner, et rendre avec une subtile sensibilité, la gravité mélancolique fréquente chez les animaux.

Cette impression fuse, en douceur, au travers de forme d’une grande justesse de volume, alliant au réalisme de l’apparence physique la mystérieuse psychologie de ces êtes vivants, à la fois si proches et si lointains de nous.

bronze_animal2.jpg
Le Coureur Indien

Le coureur Indien semble contemporain du Pingouin, très petite pièce bibelot mais soignée et raffinée avec ses deux patines. Lisse, simplifié et comme tous les animaux sauvages, plus nerveux que les Canards domestiques. Il se dresse, statique mais tendu dans l'insécurité.

On voit le sculpteur orfèvre dans cette œuvre, aimant jouer sur la couleur et même le mélange des matières à la fin, comme dans le Marabout, ultime démonstration.

Armand Petersen- Le Coureur Indien
Le Cacatoès sur rocher

Fouquet, spécialiste de la céramique et du grès connut Petersen à Sèvres. Il s'adressa à lui quand, devenu éditeur, il réalisait du grès flammé avec un four spécial.

Les pièces prenaient différentes couleurs à la cuisson. Cet aspect d'unicité, de particularité plaisait à Petersen, qui jamais ne voulait pas éditer ses bronzes en séries.

Ce modèle semble avoir été destiné au grès, à la cuisson les reliefs se noient et l'aspect est différent du plâtre L'ajout de la couleur inégale, imprévisible, donne un intérêt particulier.

La présentation originale du Cacatoès sur un rocher coupe en son milieu pour que de chaque côté de l'arête les serres restent visibles, sa matière et sa couleur, rend ce modèle attrayant outre qu'il n'était jamais le même à chaque cuisson voir.

 

On remarquera également la position de l'oiseau qui se retourne visible en entier de dos. Composition savante de vue de face et de trois quart dérivée de l'Égypte.

p014 - cacatoes sur rocher - 2-8_0014.jpg
SAB Expo Bruxelles

Présent au SAB Expo de Bruxelles du 20 au 24 septembre 2019

Armand Petersen - Sab Expo
Le Merle

Un modelé rond et lisse-contour défini par des lignes nettes incisions pour marquer les plumes des ailes-Pattes fortes agrippant la terrasse sur la quasi-totalité, la queue dans le vide.


Son originalité: sans mouvement, par la tension des lignes et le trajet de la lumière sur le passage des volumes, circule une vie attentive, prise dans l'instantanéité, moment précurseur, prévu, suggestion du mouvement futur sans le décrire.


Petersen en 1932, expose à la première manifestation du groupe des «Douze Animaliers Français» où il retrouve ses amis du Jardin des Plantes.

Il expose en «invité» car de nationalité suisse, et continuera à participer aux « Artistes Animaliers » réunis et présidés par Edouard Marcel Sandoz à la Galerie Brandt.

JMBA6198r.jpg
Un "Petit Hippopotame" en vedette

Ce petit hippopotame a rencontré un vif succès lors de sa vente par la maison Osenat le 19/05/2019 et lui a valu une page dans la Gazette Drouot.

Cet exemplaire a été authentifié par les ayants droit qui ont remis un certificat à l'acheteur.

Armand Petersen - Hippopotame
Pélican Bec dans le cou - Grande Taille

La fonte avec l'œil de verre, ainsi que le plâtre qui a été exécuté à Nogent, donc après 1952, traduit dans le bronze par Godard qui prit la suite de Biscéglia après sa mort, entre 1960 et 1963.


Petersen s'est intéressé au Pélican au repos. Il a été étudié à la fin, selon des principes qu'il veut mener plus loin, en y ajoutant sa touche personnelle dans la petite taille.

Pelican_bec_dans_le_cou_grande_taille1.jpg
Petite Oie - Edition Bing and Grondahl

Cette petite oie (N° 57 bis du catalogue raisonné) en porcelaine blanche émaillée a été éditée par la Manufacture Royale Bing and Grondahl entre 1941 et 1955.

Petite Oie Bing & Grondahl
Deux Panthères au musée.

Après l'Hippopotame du musée d'Orsay prêté au musée de Vernon, la Grue Cendrée au Musée de la Chasse à Gien, le Taureau au musée d’Angers et le Grand Chevreuil au musée de Louviers, deux panthères (queue horizontale et queue traînante) viennent d'intégrer le musée de la Section d'Or de Puteaux.

 

Un grand merci à Mme le Maire Ceccaldi-Raynaud qui a souhaité intégrer ces deux œuvres de Petersen et une œuvre d'Etienne Audfray dans ce tout nouveau musée.

pqh.jpg
Un Marabout chez Mme Liliane Bettencourt

Hier, sur TV5Monde, dans le reportage sur la famille Bettencourt, lors d'une interview de Madame Liliane Bettencourt par M.O. Fogiel on a pu apercevoir le Marabout d'Armand Petersen.

Marabout
Exposition à la Mairie de Puteaux

Du 20 avril au 12 mai 2019 exposition Armand Petersen - Etienne Audfray dans les salons d'honneur de la ville de Puteaux. 

vernissage_0002.jpg
Exposition à la Mairie de Puteaux
Exposition à la Galerie de Crécy-la-Chapelle

 

Du 9 février au 31 mars 2019 exposition à la galerie de Crécy-la-Chapelle.

190207_exposition_crecy_1920x1280.jpg
Exposition au musée Pompon

Du 07 novembre au 31 décembre 2018 exposition au musée Pompon à Saulieu.

pompon_0002.jpg
Un écureuil de la Manufacture Royale Bing and Grondahl

Un mignon petit écureuil édité par la Manufacture Bing & Grondahl entre 1934 et 1954.

ecureuil_ac.jpg
Exposition à la Galerie de
Crécy-la-Chapelle

Du 01 mars au 01 mai 2018, 10 sculptures d'Armand PETERSEN seront présents à l'exposition "Sculptures Animalières" de la galerie de Crécy-la-Chapelle (77)

Affiche_500x500x72.jpg
Exposition PETERSEN - AUDFRAY au Plessis-Robinson (92)

Du 03 au 18 février 2018, accompagnés du photographe Claude Chose, les deux sculpteurs AUDFRAY et PETERSEN seront à l'honneur à la "Maison des Arts" au Plessis-Robinson (92).

affiche_invitation_1920x1280.jpg
Exposition PETERSEN - AUDFRAY à Nogent-sur-Marne (92)

Du 12 au 28 janvier 2018, accompagnés du peintre Michel Cherruault, les deux sculpteurs AUDFRAY et PETERSEN seront à l'honneur au "Carré des Coignard" à Nogent-sur-Marne(94).

5.nogent.jpg
Armand PETERSEN et Marie VASSILIEFF

Les éditions BVR viennent de publier un livre de référence écrit par Claude Bernès et Benoît Noël, sur la vie et l’œuvre de Marie Vassilieff.

C'est presque en même temps que les 2 artistes entrent à la Maison des Artistes de Nogent-sur-Marne. Marie Vassilieff y réalisera ces deux portraits de Petersen.

vassilieff-petersen.jpg
vassilieff-petersen.jpg
vassilieff-petersen.jpg
Le "Bouledogue" de la Manufacture Royale Bing and Grondahl

Le "Bouledogue" porcelaine de la Manufacture Bing and Grondahl référence 2165 édité entre 1938 et 1955

Copie de Bouledogue_B&G_1.jpg
Exposition au SAB Expo de Bruxelles

Du 22 au 26 septembre 2017 exposition SAB Expo de Bruxelles à la galerie Costermans.

sab_1920x1280.jpg
Des Petersen à la Biennale de Paris 2017

Du 11 au 17 septembre 2017 à la Biennale de Paris au Grand Palais étaient présents cinq Petersen : Le Canard Buvant, Le Petit Chevreuil, Le Pélican Bec dans le cou, l'Antilope couchée avec cornes et le Grand Lapin.

biennale_2017_portrait.jpg
Le Vautour

Le Vautour et le Faucon, à quelques années d'écart, font partie de la période égyptienne de Petersen.

 

Quoique de taille réduite ils atteignent la dimension monumentale car ils sont représentés avec les principes des sculpteurs égyptiens dégageant les grands plans pour les rendre lisibles en hauteur et arrêter l'œil.


Les ailes, détachées du corps comme dans le Pélican (n°66), forment un grand manteau le Corbeau (n°36) le préfigure avec sécheresse.


On remarquera le travail à la base du cou, collier ouvragé ; décoration, détail contrastant avec le dépouillement et les volumes lisses.

Copie de Armand Petersen - Vautour_edited.jpg
Le Cobaye - Cochon d'Inde

Ce modèle appartient à la première œuvre de Petersen. Il est mentionné dans Art et Décoration Cobaye, Bison, Chien Danois recherchent les effets pittoresques ou particularités. Le ciseleur guide le modeleur et sans doute, il lui coûte de renoncer aux avantages d’un métier.

Cependant, le modèle conservé, vivant, très vivant, tout en rondeur pas complètement lisse se démarque de ceux connus avant 1928, très lisses.

Sa terrasse incorporée laisserait penser à une étude pour la céramique et fondu aussi en bronze comme on le voit pour le Bouc de Syrie (n°12) le petit Ânon (n°1 - 1946)

Copie de Cobaye_Cochon_Inde.jpg